Chercher sur notre site
Chercher


Lire le Gros Livre et les Douze et Douze

Les adieux de Dr Bob

Dr Bob et Bill W. étaient les fondateurs des AA

Chers membres et amis des AA,

... J’éprouve une grande émotion en regardant cet océan de visages devant moi, et je me dis qu’il y a bien des années, une petite chose que j’ai faite a peut-être contribué de façon infime à rendre cette réunion possible. J’éprouve aussi beaucoup d’émotion en pensant que nous avons tous connu le même problème. Nous avons tous fait les mêmes choses. Nous avons tous eu les mêmes résultats, proportionnels à notre ardeur, à notre enthousiasme et à notre persistance. Si vous me permettez d’introduire ici une note personnelle, je vous dirai que j’ai passé cinq des sept derniers mois au lit et que je n’ai pas retrouvé mes forces comme je le souhaiterais. C’est pourquoi mon exposé sera nécessairement très bref.
 
Il y a deux ou trois observations qui me sont venues à l’esprit et sur lesquelles j'aimerais m’attarder un peu. La première a trait à la simplicité de notre programme. Évitons de le gâcher avec des complexes freudiens et des notions qui intéressent les scientifiques, mais qui ont bien peu de rapport avec le vrai travail des AA. Réduites à leur plus simple expression, nos douze Étapes se ramènent à deux mots : amour et service. Nous savons ce qu’est l’amour et nous savons ce qu’est le service. Gardons donc ces deux choses présentes dans notre esprit.
 
Pensons aussi à surveiller ce membre souvent fautif qu’est notre langue, et lorsque nous devons nous en servir, faisons-le avec bonté, avec délicatesse et avec tolérance.
 
Une dernière chose. Nous ne serions pas ici aujourd’hui si quelqu’un n’avait pas pris le temps de nous expliquer certaines choses, de nous donner une tape sur l’épaule, de nous amener à une ou deux réunions, d’avoir pour nous quantité de petites attentions généreuses et délicates. Par conséquent, ne soyons jamais prétentieux au point de refuser ou de ne plus essayer d’offrir à des personnes moins chanceuses l’aide qui nous a fait tant de bien.
 
                                                Merci beaucoup,
 

Dr. Bob 

____________
* Extrait du bref exposé qu’a prononcé Dr Bob le dimanche 3 juillet 1950,
lors du premier Congrès international des AA à Cleveland en Ohio.

 
Copyright© 2000, A.A.W.S.